L’incontournable Kouglof alsacien, une délicieuse (re)découverte

  • instagram_app_large_may2016_200

Hello, 

L’avent est bien lancé, déjà 11 jours que nous sommes entrés de plain pied dans ce mois de Décembre tant attendu ! Cette année je me suis laissée un peu aller, le sapin n’est pas encore fait, les bredeles non plus… Cependant, je continuer de boulanger ! Après les Manneles le week-end dernier (recette inratable ici), je me suis lancée dans le Kouglof cette semaine !

Revenons à nos moutons ! Le Kouglof est une brioche alsacienne qui se cuit dans un moule en terre cuite. J’ai acheté le mien sur le bon coin il y a quelques semaines pour la modique somme de neuf euros… Une fois le moule à disposition, il a suffit que mon père m’en réclame un pour que je me lance ! 

Alors de prime abord, le kouglof semble être une brioche un peu sèche et pas fameuse avec ses raisins bien secs, je vous parle évidement de la version industrielle. La version maison n’a absolument rien à voir et j’ai redécouvert le plaisir d’un vrai bon Kouglof ! Un mie hyper légère et délicatement parfumée, une croûte subtilement imbibée qui rend l’ensemble irrésistible. Vraiment un pur régal ! Il a d’ailleurs été rapidement engouffré…

J’ai fait un mixe de plusieurs recettes trouvées sur différents blogs et je garderai précieusement ma version, c’est une vraie réussite ! Les ingrédients du kouglof trouvés sur le blog « C’est maman qui l’a fait« , mon procédé de levées pour une brioche filante et légère et le sirop d’imbibage du chef Stephane Vandermeersch issu d’un magazine Fou de pâtisserie. Pas trop riche en beurre, subtilement parfumé, je crois que j’ai trouvé un bel équilibre. Reste plus qu’à s’organiser et vous pourrez servir cette petite merveille au goûter ce week-end. En effet, ces étapes sont incontournable pour un rendu au top:

  • Pétrissage et levée 2h à température ambiante puis une nuit au frigo
  • Façonnage du boudin et levée dans le moule 3h à température ambiante
  • Cuisson
  • Refroidissement puis double imbibage (beurre/sirop)

Ingrédients pour un moule de 22cm de diamètre

  • 500g de farine t45
  • 20g de levure de boulanger fraîche
  • 5g de sel
  • 130g de beurre pommade (à température ambiante)
  • 2 oeufs
  • 250mL de lait
  • 80g de sucre
  • 100g de raisins secs
  • Une cuillière à soupe de rhum
  • Quelques amandes
  • Sucre glace pour la déco

Pour le sirop d’imbibage:

  • 30g de beurre
  • 120g de sucre
  • 80g d’eau
  • 10g d’amandes en poudre
  • Quelques gouttes de fleur d’oranger

Recette au Thermomix/Kitchenaid

  • Dans un petit bol, diluer la levure dans 2 cuillères à soupe prélevées des 100mL de lait et laisser reposer quelques minutes
  • Dans un autre bol, verser sur les raisins secs 1 cuillère à soupe de rhum ambré, mélanger et laisser reposer
  • Dans le bol du robot, verser la levure diluée, la farine, le lait et pétrir 2 minutes
  • Ajouter le sel, le sucre, les oeufs un à un et pétrir de nouveau 7 minutes
  • Pendant le pétrissage, ajouter le beurre pommade en dés
  • Ajouter les raisins secs imbibés et pétrir de nouveau 2 minutes
  • Réserver la pâte dans un saladier couvert 2h à température ambiante puis laisser la nuit au frigo
  • Le lendemain matin, beurrer le moule à kouglof au pinceau avec du beurre fondu, ajouter des amandes pour décorer le fond du moule
  • Sortir la pâte, façonner grossièrement un boudin et le déposer dans le moule en appuyant bien pour épouser les contours
  • Laisser lever à température ambiante jusqu’à ce que la pâte ait doublé de volume, qu’elle soit bien aérée (on le sent au toucher), 3h pour moi
  • Préchauffer le four à 170° et cuire le kouglof 1h
    • S’il brunit trop, placer la lèche-frite au dessus du moule
  • Sortir du four et laisser refroidir avant de démouler
  • Une fois le kouglof froid et démoulé, utiliser un pinceau pour l’imbiber légèrement de beurre fondu
  • Dans une casserole, faire fondre le sucre et l’eau jusqu’à ébullition
  • Hors du feu, ajouter la poudre d’amande et les gouttes d’arome fleur d’oranger, mélanger et filtrer
  • Utiliser le sirop obtenu et imbiber généreusement la brioche à l’aide d’un pinceau
  • Saupoudrer légèrement de sucre glace
  • C’est prêt, servez dans les meilleurs délais !! Les brioches ont la fâcheuse manie d’être moins chouette le lendemain !
Kouglof avant sucre glace

2 Replies to “L’incontournable Kouglof alsacien, une délicieuse (re)découverte”

  1. L’introduction d’article me donne envie. C’est vrai que la version industrielle ne tente pas.
    Depuis des années j’ai un moule en décoration dans ma cuisine mais je ne l’ai jamais utilisé ne sachant s’il était « alimentaire » ou « décoratif ». Au pire il cassera.
    Les 22 cm indiqués, c’est pour la partie centrale utilisable ou jusqu’aux bords externes ? Le mien fait 18 à 24 cm. Y a t’il un traitement à faire avant la 1ère utilisation ?
    Je vais surement le faire pour Noël.
    Merci et à bientôt.

    1. Je n’ai qu’un mot à dire !! FONCEZ 😃 vraiment cette recette est une merveille ! Je pense que j’ai le même moule quand aux dimensions, il sera parfait pour ces proportions ! Rien à faire avant utilisation ! Par contre bien le beurrer pour que le Kouglof se détache tout seul après refroidissement ! Hâte d’avoir votre retour !!

Laisser un commentaire